Comment choisir son coach ?


Vous voulez faire appel à un coach, mais connaissez-vous les critères de choix essentiels à connaître avant de vous engager ? C’est par un jeu de questions/réponses que je vous propose d’y répondre aujourd’hui. Je n’ai pas pour ambition de vous donner toutes les clés du meilleur choix, mais tout simplement de vous aider à vous repérer dans ce monde du coaching qui tend (enfin !) à s’organiser et réguler les pratiques.

Le coach est-il réellement coach ?

Le coaching est une profession non réglementée que tout à chacun peut exercer. D’ailleurs, même le mot coaching est mis à toutes les sauces : coach d’entreprise, coach de vie (life coaching), coach sportif, coach cuisine, coach déco , coach en relooking, etc. Je ne m’attarderai ici que sur la profession de coach en entreprise et coach de vie, laissant les autres types de coaching que je préfère qualifier de « conseils». Car le consultant et le coach ont une approche radicalement opposée. Une façon simple d’opposer ces deux métiers pourrait être :

  •       Le consultant est un expert dans un domaine précis qui écoute votre besoin et vous fournit les réponses adaptées.
  •       Le coach est un accompagnant qui vous considère comme expert de votre vie et vous aide à trouver par vous-même les solutions adaptées à vos besoins.

C’est donc pour le professionnel une posture absolument différente et qui ne s’improvise pas. Bon nombre de consultants affichent le statut de coach sans en connaître le métier. Il est vrai que la mode s’est emparée de cet anglicisme et qu’il peut être tentant de le reprendre pour séduire de nouveaux clients. Mais à quel prix ! Car le risque pour vous, c’est la mise en mouvement vers quelque chose qui ne vous corresponde pas voire vous nuise… Choisir un coach, c’est donc avant tout vérifier que vous avez en face de vous un « VRAI » professionnel du coaching.

Qu’est-ce qu’un vrai professionnel du coaching ?

Sujet sensible et je risque ici de me prendre les foudres de certains de mes « confrères »… Mais puisque j’ai voulu donner mon opinion, la voici : Un professionnel du coaching est un professionnel qui :

  •  a suivi une formation sérieuse   (voir ci – après).
  •  a une expérience de vie et une maturité suffisante pour accompagner une personne dans tous types de difficultés.
  •  a fait un travail sur lui en profondeur (Thérapie) qui lui permet d’être aligné (centré) et ne pas être pollué par sa propre histoire et ses souffrances du passé (projection, transfert, contre-transfert)
  •  se forme régulièrement aux outils du coaching, du développement personnel, du bien-être,… et s’informe des évolutions du métier.
  •  se fait accompagner dans sa pratique par un superviseur (coach lui-même) pour revisiter sa pratique et garantir à ses clients le meilleur accompagnement.
  •  a lui-même un bon équilibre de vie par des activités extra-professionnelles qui lui permettent de se ressourcer.
  • vous propose un contrat où sont repris les objectifs du coaching, que vous signerez ensemble et dans lequel le coach s’engage à respecter les règles déontologiques du métier de coach.

Si en début de lecture de cet article votre liste comportait 20 noms, dites-vous que plus de la moitié des candidats ont d’ores et déjà été éliminés… Il faut cependant définir la notion de « formation sérieuse » et là encore, vous pouvez rencontrer des surprises…

Le coach a-t-il suivi une formation sérieuse ?

(Ne lui posez pas directement la question, il vous affirmera que c’est le cas, bien évidemment…) Dans les années 80, à l’arrivée du coaching en France, les praticiens se sont formés par des lectures, des séjours aux Etats-Unis, berceau du coaching, et par des échanges entre- eux. A ce titre, ils ne sont nullement diplômés d’une école mais ce sont ces personnes qui ont permis à notre noble profession de se développer : Vincent Lehnardt, François Délivré, et tant d’autres que je ne peux citer, tant la liste est longue. D’ailleurs, ces personnes ont eu l’idée très tôt de former des coachs en créant des écoles. Cela signifie également que tous les coachs n’ont pas forcément été formés en école et excercent tout à fait normalement. Ce qui devient difficile dès lors, c’est d’évaluer la compétence. Le boom de cette profession a créé le besoin de former des coachs. Aujourd’hui, c’est un véritable marché que celui de la formation de coachs avec ses leviers marketing pour attirer ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure. Mais Marketing et Coaching ne font pas bon ménage, et le perdant final pourrait être vous…. La formation sérieuse consiste selon moi en :

  •   Une sélection rigoureuse des candidats à l’entrée, car tout le monde n’est pas capable d’exercer ce métier qui peut être à haut risque pour le client.
  •    Une formation au contenu suffisamment dense, reconnue par la profession ou par l’Etat et qui touche à l’ensemble des aspects du métier de coach.
  •    Une formation longue voire très longue (supérieure à 1 an) qui permet à l’élève coach de s’approprier par étape la posture de coach et d’intégrer progressivement les outils.
  •   Une validation sérieuse sans complaisance  des connaissances en fin de parcours.

Donc fuyez ceux formés en 2 week-end, ou en quelques semaines, avec un beau diplôme qui n’en est en réalité pas un. Il vaut mieux alors vous tourner vers une personne qui a eu un parcours initiatique personnel, qui possède tous les autres critères en elle et est reconnue par ses pairs. Car il vrai que d’avoir le permis de conduire ne fait pas de vous forcément un bon conducteur…   Vous me dites alors : «  c’est quoi une validation sérieuse ? Vous me parlez de la  certification ? ». Pas si simple….

Qu’est ce qu’un coach certifié ?

Là, c’est sûr, je vais encore déranger, mais puisque j’y suis…. LA CERTIFICATION  Bon, ça y est, votre liste est maintenant « short ». Il vous en reste quelques-uns, tous très biens apparemment. Certains sont diplômés d’écoles reconnues, d’autres d’écoles moins connues. Ce qui vous intrigue, c’est que certains ajoutent diplômés « certifiés ». Pas de chance, le mot certifié n’est pas un label et tout coach ayant suivi une formation peut se déclarer certifié…de la formation ! Il vous suffit pour vous en convaincre d’aller sur les sites des écoles qui proposent une «  formation certifiante », qui fera de vous un « coach certifié », etc. Ah le Marketing… En matière de certification, il existe en France deux catégories :

  1.       La certification RNCP : le coach a un diplôme universitaire reconnu par l’Etat. Cette certification se développe de plus en plus et      ne peut être contestée.
  2.       La certification délivrée par les associations de professionnels :

 o   ICF (International Coach Federation) : le coach doit justifier d’une formation dans une école reconnue par ICF, avoir déjà                 pratiqué et passer un examen à 3 niveaux de certification :

  • ACC : Associate Certified Coach : 100 heures de pratique, 8 clients minimum
  • PCC : Professional Certified Coach : 750 heures de pratique, 25 clients minimum
  • MCC : Master Certtified Coach : 2500 heures de pratique et 35 clients minimum.

o   EMCC (European Mentoring and Coaching Council) : il s’agit là aussi d’un examen, cette fois sur 4 niveaux :

  • Praticien junior (1 an de pratique sur 50h, 5 clients minimum)
  • Praticien (3 ans, 100 heures, 10 clients minimum)
  • Praticien senior (5 ans, 250 heures, 20 clients minimum)
  • Master (7 ans, 500 heures, 40 clients minimum)

o   SF Coach (Société Française de Coaching) :2 niveaux d’accréditation sur base d’un jury :

  • Associé
  • Titulaire

En conséquence, si votre coach vous parle de la certification, demandez-lui de préciser…. Vous pourrez ainsi évaluer si il est sain de vous livrer à lui…   Ca y est, votre choix est presque fait. Un dernier conseil ? En tant que coach diplômé, certifié ICF niveau PCC, je pourrais vous dire que le choix se fait sur les plus belles étiquettes. Cependant, je suis convaincu que le coaching est une rencontre entre deux personnes, L’une espère de l’autre qu’elle l’aide à avancer, et l’autre n’espère rien, elle fait juste son métier. Chaque coach a son identité, son style. Choisissez-en un qui vous inspire confiance, avec lequel la communication vous semble aisée et claire. Un coach doit être bienveillant, pas gentil. Il ose vous confronter pour vous permettre d’avancer. Voyez en plusieurs, faites fonctionner votre réseau mais faites-vous votre propre opinion ! Voilà, faites votre choix. Je vous souhaite un excellent coaching, fait de découvertes, de projets et de plaisir. Christophe Van de Voorde Coach certifié ICF niveau PCC   Copyright 2014.

Cette publication n’est pas reproductible et ne peut être commercialisée ou utilisée par une organisation autre que VdeV Consulting.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *